Parti politique à Yverdon-les-Bains

Intervention sur le PR15.01 (Sous-voie CFF) - CC du 5 mars 2015

Vous trouverez ci-dessous notre intervention de la discussion du PR15.01 concernant un investissement de CHF 4'940'000.- pour le passage sous-voie CFF de la Rue de l'industrie:
M. le Conseiller Yann MAMIN :
Je reviendrai sur le sujet du premier vœu formulé par la commission. Soit imaginons, les cyclistes, qui, par exemple rouleraient vers le nord, ils auraient trois choix :
− soit mettre pied à terre, traverser sur un passage piéton pour emprunter le seul trottoir passant sous le pont, donc faire arrêter la circulation, passer le pont sur le trottoir unique, retraverser la route alors qu’aucun passage n’est prévu visiblement au nord du pont, puis reprendre leur route. C’est assez simple !
− soit, deuxième solution, emprunter l’itinéraire mobilité douce du Buron, donc faire un détour.
− soit se diriger vers le passage Saint-Roch, pour autant qu’il soit rouvert, bref un nouveau détour.

Soyons sérieux : la plupart des cyclistes choisiront la quatrième solution, qui est de rester sur leur vélo comme le veut la logique que l’on emprunte – surtout à vélo – l’itinéraire le plus rapide pour aller d’un point à un autre. Et non seulement cela créera de la frustration chez les cyclistes, qui se verront privés du droit d’emprunter la voie la plus rapide pour rejoindre l’Avenue des Sports -
ou l’inverse bien sûr ! - mais cela créera une tension avec les automobilistes qui ne comprendront pas pourquoi ces damnés cyclistes squattent leur route et ne peuvent pas respecter les règles.

Vœux de sécurité ou d’insécurité ? Je crois que la prise en compte de ce souhait serait contraire non seulement à l’équité sur la route, mais aussi à la sécurité en général. Le problème est là de toute façon et il est clair que nombre de cyclistes passeront sous le pont et sur leur vélo, et cela justement aux heures où le trafic est le plus dense, d’où tensions assurées.

Et de nouveau, pourquoi interdire plutôt que prévenir ? Une prévention adéquate, au moyen de panneaux spécifiquement réalisés à cet effet, aura bien plus d’effet tant sur les cyclistes que sur les automobilistes. Surtout que l’on peut se demander si une telle mesure est légale au regard du statut de la route, une route cantonale en traversée.

Bref, j’ai l’impression qu’il s’agit plus d’un vœu de bonne conscience que d’un véritable soin pour les cyclistes comme pour le trafic en général, raison pour laquelle j’invite fortement la Municipalité à ne pas entrer en matière sur ce vœu. Pour le reste, ce préavis et la solution la moins mauvaise,
et je ne m’y opposerai pas.

Rédigé par admin - - Classé dans : Nos interventions - Mots clés : aucun
à voir également :