Parti politique à Yverdon-les-Bains

Interview de notre candidate à la Municipalité: Tania Diaz

POUR UNE ALTERNATIVE À GAUCHE

Entretien

Notre camarade Tania Diaz sera candidate du groupe «Solidarité & Ecologie - La Gauche » aux élections à la municipalité d'Yverdon. De même que pour la candidature de Pierre Conscience et Hadrien Buclin pour la municipalité de Lausanne, la gauche radicale d'Yverdon a décidé de partir sans les Verts et les roses au premier tour, pour proposer -une alternative clairement ancrée à gauche à l'Exécutif de la deuxième plus grande ville du canton. Entretien avec la candidate. (JL)


Tout d'abord, est-ce que tu peux nous parler de la gauche radicale d'Yverdon et notamment du groupe Solidarité & Ecologie - La Gauche?
L'association S&E a été créée en 1992 et siège depuis au Conseil communal. Le groupe compte une quarantaine de militant-e-s qui sont des citoyen-ne-s indépendant-e-s, membre du monde associatif, du POP, de solidaritéS, de La Gauche ou d'autres formations, mais tou-te-s avec un engagement militant. Tou-te-s expriment le besoin de changements profonds du système écono-mique, social et environnemental. Actuellement, au Conseil communal siègent six conseiller-ère-s de cette formation.

Pourquoi vous présenter â la Municipalité d'Yverdon, et pour quelles raisons le faire séparés du PS et des Verts?
Je me présente à la municipalité car j'estime que c'est le moment de m'engager â un autre niveau. Par ma profession d'assistante sociale, mes engagements dans le monde associatif et mes activités de militante, je suis sensibilisée a l'importance de l'engagement politique. Ces dernières années, j'ai contribué aux changements de ma ville par mon vote et mon engagement associatif. Aujourd'hui, j'ai envie de m'investir autrement, d'être lâ où se prennent des décisions importantes concernant la ville et ses habitan-e-s. J'ai envie de défendre des projets pour ma ville. Mes différentes expériences sur le plan professionnel et militant m'apportent un autre regard, une autre manière d'aborder les problématiques. Solidarité & Ecologie - La Gauche a souvent des positions proches de celles du PS et des Verts sur les dossiers communaux. Toutefois, nous défendons un projet de société ou le productivisme doit être combattu. Promouvoir la solidarité humaine et préserver l'environnement constituent pour nous un seul et même défi. Faire primer l'un sur l'autre, c'est opposer des principes inséparables.

Quels seront vos axes prioritaires de campagne pour cette législature ?
Nous avons développé une série de thématiques que nous défendrons selon nos valeurs. Le développement important d'Yverdon implique que nous soyons particulièrement attentifs aux projets urbanistiques (constructions de quartiers avec mixité sociale et générationnelle, loyers subventionnés, zones de rencontres) et liés â la mobilité (gratuité des transports publics, limitation du trafic, développement de la mobilité douce). L'augmentation de la population nécessite aussi de rattraper le retard accumulé au niveau de l'accueil de la petite enfance. S&E souhaite enfin démocratiser l'accès à la culture et aux sports par la création d'une carte culturelle et sportive destinée aux familles, aux jeunes et à toutes les personnes pour qui ces activitiés représentent un lourd investissement. Dans ce domaine, nous prônons également la création d'un centre de culture alternative pour l'organisation de divers événements et la diffusion de films. Ces prochains mois, nous mettrons la priorité sur le combat contre la Réforme sur l'Imposition des Entreprises (RIE 3) contre laquelle nous avons soutenu le référendum. Ce n'est pas seulement un énorme cadeau fiscal fait aux entreprises, mais aussi une menace sur les finances de notre commune. S&E s'opposera â toute baisse des prestations à la population qui en serait la conséquence. Enfin, le drame de l'asile exige des réponses et une solidarité immédiate, que la commune doit mettre en oeuvre pour faire face à cette urgence.

Tu te définis comme féministe, comment cela se met-il en place dans ton engagement politique et quelles sont selon toi les priorités liées à l'égalité homme/femme dans le contexte d'Yverdon ?
Notre société est organisée en majorité par les hommes et pour ces derniers. Dans un souci d'égalité des chances entre femmes et hommes, et pour favoriser l'émancipation professionnelle et économique des femmes, je souhaite entre autres développer et rendre accessibles financièrement les structures de garde pour les enfants. Parce que ce sont les mères qui sont obligées de renoncer à un emploi pour s'en occuper. De plus, même s'il y a eu la création de structures de garde, celles-ci restent encore insuffisantes. Par ailleurs, nous allons veiller â favoriser la garde partagée des parents à travers l'augmentation de la possibilité du travail à temps partiel dans l'administration communale, ce qui nous met face à la question du revenu de base pour toutes et tous. Ainsi, en permettant aux femmes de rester proches du marché du travail, nous favorisons leur autonomie. En outre, pour prévenir la violence envers les femmes et répondre aux situations de violence conjugale, des projets sont à développer. Et pour cela, des discussions avec les organisations qui travaillent avec ces problématiques sont â organiser. Je pense à des cours d'auto-défense pour les femmes, avec en parallèle des projets pédagogiques pour parler de la violence faite aux femmes. Je pense aussi â des appartements d'urgence réservés aux situations de violence conjugale.

Propos recueillis par Jorge Lemos
Publié dans la revue solidaritéS no281 du 14.01.2016
Rédigé par admin - - Classé dans : Elections - Mots clés : aucun
à voir également :